aroisses de Ramonville et Pouvourville - L'édito du mois du père Gibson

 

 

 

    NOVEMBRE 2020

 

" LA TOUSSAINT, FÊTE DE TOUS LES SAINTS … "

 

    Dans quelques jours, nous allons célébrer la fête de tous les saints et prier pour les fidèles défunts. Deux moments qui se confondent quelques fois dans nos esprits et nos cœurs. Il est cependant nécessaire de les dissocier dans la démarche spirituelle et chrétienne.

    Le 1er Novembre est la Toussaint. C’est la fête de tous le saints. Pour beaucoup, cela rime avec les vacances scolaires, qui se terminent cette année à ce moment. Pour certains, c’est le moment de rendre un culte et une dévotion aux défunts de la famille dont on se rappelle même dans le lointain souvenir. Et le constat est sans appel : depuis quelques semaines, le va et vient s’intensifie dans les différents cimetières ; les tombes sont entretenues et fleuries. C’est légitime. La coutume et la tradition se doivent d’être respectées et la mémoire de nos chers défunts honorée dignement.

    Mais pour le chrétien, sans exclure vacances scolaires et souvenir respectueux et digne des défunts qui est célébré le lendemain, le 1er Novembre est avant tout une grande fête en l’honneur de tous les saints. C’est la fête de toutes les femmes et de tous les hommes, qui, à travers les temps, ont entendu, écouté et vécu l’évangile de Jésus au cœur de leur vie quotidienne.

    C’est en l’honneur de toutes ces personnes qu’est célébrée la Toussaint. En ce jour particulier, nous sommes tous invités à la joie. La fête de tous les saints est une immense invitation à ne pas nous contenter de regarder « l’envers » du monde, le monde d’en bas, le monde de la finitude. Avec cette fête de la toussaint nous est révélé le monde vu du côté de Dieu, le monde de la vie et de la joie. Le but de la vie n’est pas la mort mais la vie, la joie, le bonheur en Dieu : « Heureux, heureux, heureux… »

    Ce jour-là, nous sommes invités à la communion avec ceux qui contemplent le visage du Christ pour toujours parce qu’ils l’ont reconnu et suivi.

    Bien sûr, l’Église en a répertorié un certain nombre d’entre eux qui se sont illustrés à travers les âges. Elle nous les donne pour exemple de vie chrétienne en les mettant sur un calendrier qui ne dure que 365 jours. Mais ils sont une foule, comme nous le dit saint Jean dans l’Apocalypse, à être bienheureux auprès du Père. Ils sont là, sans forcément avoir marqué leur temps d’un miracle, même présumé, mais ayant rencontré Jésus dans le quotidien et l’ordinaire de leur vie.

    La Toussaint nous rappelle ainsi que chacun de nous est appelé au bonheur de Dieu. Les saints nous disent : « j’étais comme toi, mais le don suprême de Jésus, sa mort et sa résurrection, a purifié mon vêtement. C’est aussi possible pour toi.» Quelques fois nous sommes portés à penser que la sainteté est réservée à une certaine élite chrétienne.

    L’Évangile nous dit que la sainteté est à la portée de tous : petits et grands, femmes et hommes. Les saints nous disent : l’appel à la sainteté est pour tous et se joue ici et maintenant. Il est pour la mère de famille, le jeune étudiant, pour le chômeur, pour le médecin, pour l’homme politique, pour le prêtre, pour le boulanger, pour le bien portant, pour le malade, le commercial, pour l’ingénieur, pour le maraîcher. Tous, nous pouvons être saints au cœur de nos vies, de nos activités humaines, car Dieu peut y trouver sa place. La sainteté n’est autre chose qu’une vie selon Dieu, une vie réussie, heureuse, qui commence ici-bas et s’achèvera dans la plénitude de la vie en Dieu.

    Parce qu’elle est cette de vie contemplation et de la communion pleine en Dieu, ceux qui ont lavé leur vêtement en Christ, comme les appelle saint Jean, intercèdent pour nous. En dans ce sens, leur vie nous intéresse et notre vie les intéresse : la communion des saints.

    Bonaventure, curé

 

    Les enveloppes du denier de culte n’ont pas pu être distribuées à temps, les quêtes lors des célébrations n’ont pu être faites. Au sortir du confinement, nous pouvons maintenant, si nous le voulons bien et selon les possibilités de chacun continuer de permettre à notre paroisse de subvenir à ses besoins matériels. Merci d’avance pour votre générosité à la quête lors des différentes célébrations. Il est aussi possible de participer à la quête en ligne en allant à la page suivante : https://don.diocese-toulouse.org/quete/. Merci pour votre participation au denier du culte de cette année 2020.